Marouflage

0
27

Une fois le Fairchild terminé – ou presque -, il est temps de s’intéresser au Pou-du-ciel ! En commençant par le marouflage du fuselage et la structure du train d’atterrissage.

Sous les yeux du maître Jean-François, Robert, le propriétaire du Pou, commence à enduire la toile maintenue en place par Pierre.
Robert – toujours sous haute surveillance ! -découpe la toile superflue mais en prenant quand même une marge
Autre vue de la manoeuvre. La paire de ciseaux Fiskars n’est dévolue qu’à l’entoilage ! Qu’on se le dise…
Séchage. On notera la présence de bandes droites dans les zones concernées.
Autre vue de cet entoilage particulier puisque collé sur les parois en bois. On pourra remarquer qu’il n’a pas attendre longtemps pour le hangar se remplisse de centaines de « trucs »
La preuve qu’il y en a déjà partout des trucs autres que des avions ! le fer à repasser refroidit pendant que se tient un important conciliabule.
Installation du train d’atterrissage, plans en mains. Le roulette de queue est déjà installée ; on en reparlera…
le Pou repose sur ses roues. Bon, depuis, la roulette de queue ressemble à une roue de chariot de supermarché et pas à une roue digne d’un aéronef…
Bon. La photo précédente montrait déjà un petit défaut mais là c’est flagrant : il va falloir revoir la géométrie du train principal ! Ce qui a été fait depuis la prise de cette photo…
Mais même comme ça, le Pou n’est pas indigne de côtoyer les autres avions du hangar : petit Pou deviendra grand.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.