Accueil Restauration du Fairchild 22

Restauration du Fairchild 22

Vendredi 31 juillet 2020. "Roll out" comme on dirait en aéronautique commerciale où tout ce qui est sérieux se doit d'être désigné en anglais. En quatre photos regroupées, Maurice nous montre...

Nez rouge

La troisième couleur dominante a été choisie rouge et dévolue au nez de l'appareil ainsi qu'à une mince partie du bas du fuselage. Cela concerne en premier les tôles entourant le réservoir ; ici, la paroi latérale droite.  
Quand débute la mise en place des différents fluides (huile et essence), c'est plutôt bon signe. Il ne faut pas moins de quatre mains et trois paires d'yeux pour réaliser et interpréter le filtrage du premier litre d'huile préalablement...
Pour la première fois, le réservoir va contenir du carburant destiné à alimenter le carburateur du moteur. Il est donc temps d'y placer une jauge mécanique et de l'étalonner. Le mécanisme est assez simple et les réglages permettent de...

Allumage

Classiquement, le moteur est à allumage commandé, généré par deux magnétos. Celle de droite (vue de la place pilote) est à cliquet ; une adaptation astucieuse de Jean-François Rouger. Que ce soit celle de droite, ou celle de gauche...

Radio

L’avion a beau être “ancien”, l’installation d’une radio est préférable, voire même obligatoire. On a donc participé à une commande groupée gérée par la RSA, histoire d’économiser quelques sous... La commande est déportée et se “cache” à gauche du...

Échappement

Après avoir disséqué des photos de Fairchild 22 en état de vol, il a été décidé qu’il y aurait quatre sorties séparées. C’est encore - et quasiment toujours - Jean-François (Rouger) qui s’y colle car il y a de la soudure (TIG) à faire…

Hélice

Et bien, voila ! Elle est arrivée, cette belle hélice en bois. Il est probable que le colis a quitté l'Italie avant que les employés soient confinés à leur domicile... Juste déballée par Maurice et moi sans masque de...
La calandre (presque) terminée, on peut passer aux capots du compartiment moteur, là aussi en quatre parties : une supérieure, deux latérales et une inférieure. Cette dernière - voire les latérales - devant permettre l'évacuation de l'air chaud ayant transité entre les cylindres.
Par la suite, ce qui sera désigné par “calandre” est parfois appelé “plastron”. Comme précisé précédemment, la calandre disponible lors de l'achat de cet avion est prévue pour un moteur Menasco. Or le moteur Gipsy installé tourne dans le sens contraire (Ah ces Anglais !) mais, surtout,...