Joints d’étanchéité et d’appui

0
68

A Thouars, c’est l’hiver. Quand il ne fait pas très froid, il pleut et l’humidité se dépose sur les avions (anciens) et les anciens (travailleurs âgés œuvrant dans le hangar des AAT)… Bref, quelque deux heures par jour, on avance quand même les travaux sur le Norvigie, principalement la pose de joints d’étanchéité des ouvrants : portes, petites fenêtres latérales et grande fenêtre arrière gauche.

C’est le joint de type « Note de musique » qui est le plus utilisé même si, à certains endroits, le bourrelet doit être supprimé.
Pièce assurant une double étanchéité, elle est encore dotée de ses vieux joints qui vont être remplacés par deux joints « note de musique » dont le bourrelet de l’un d’entre eux sera coupé.

Aucun « plexi » n’est posé directement sur un tube (de diamètre 20 ou 16). Un joint est interposé et, dans l’idéal, il faudrait se procurer ceux dessinés et cotés avec tolérances sur la première image ; pas gagné ! Surtout du point de vue prix s’il faut réaliser une pièce spéciale d’extrusion. On sera peut-être amenés à faire un empilage de trois joints plats collés. Par exemple, pour un tube de 16 : 4, 6 et 22 mm ; ou bien : 3, 5 et 20 mm, suivant les difficultés de découpe…

Photo extraite de l’article sur le Norvigie paru dans le Fana de l’Aviation numéro 483 de février 2010.

Sur la photo précédente, la porte triangulaire dite « sanitaire » est en position ouverte. Elle permet d’accéder au siège du troisième homme d’équipage – théoriquement l’observateur – qui est placé au dessus du réservoir principal et devant le réservoir supplémentaire. Les photos suivantes illustrent d’abord cette pièce puis son encadrement fixe sur lequel il faudra placer des joints plats et, partiellement, de type « note de musique ».

La photo suivante est une vue de détail de la partie située en bas à droite de cette structure. En passant, on pourra remarquer le choix de la couleur « jaune sable armée française ».
Un joint d’origine (?) semble correct mais celui qui est adjacent est détérioré. Les deux seront changés ainsi que ceux de tout l’entourage.
Posé sur un drap pour protéger la peinture, on voit ici l’encadrement de la porte-sanitaire qui sera fixé à certains tubes du fuselage ainsi qu’un joint neuf à coller.
C’est ce joint qui sera collé sauf que le bourrelet (de diamètre 7 mm) sera découpé aux endroits d’un contact avec un « plexi » fixe ; il ne restera alors que la partie plane du joint.
L’outillage du colleur de joints : joint évidemment, stylo, cutter et ciseaux, colle, pinces, diverses lattes d’appui et un sèche-cheveux (d’époque) pour contrer l’humidité et le froid…

Dans ce qui suit, sont présentés la porte côté pilote ainsi que le système de fermeture de trois fenêtres ; celle de la porte-sanitaire étant d’un modèle légérement différent.

Il s’agit donc de la porte côté pilote dotée d’une vitre coulissante dont le système de commande n’est pas encore installé. Les trous dans la partie tôlée servent à fixer un vide-poche.
Evidemment, les boulons (de 4 mm) ne sont que provisoires. Ils seront remplacés par des vis dont l’écrou est moyé dans le tube concerné.
Outre la molette de fermeture détaillée après, on aperçoit (à gauche) un bourrelet d’un joint neuf (noir) et un joint d’appui (vert) à changer.
Le support du bouton moleté tourne de 180°. L’extrémité de a tige filetée qui traverse ce support vient appuyer sur une cale de la fenêtre.
L’écrou Nylstop – pas d’origine, évidemment – s’appuie sur une entretoise qui est plus longue que l’épaisseur du support rotatif et qui lui sert de palier.

Une autre idée proposée par Jean-Pierre Fahl qui restaure aussi un Norvigie à Romans sur Isère est de superposer deux joints de type « note de musique » d’épaisseur 1 mm – au besoin en en coupant une partie de largeur 3 mm pour des tubes de 16 – ; les parties cylindriques s’appuyant alors sur le tube concerné de la cellule.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.