Moteur : réfection et installation

1
56

Dans cet article, sont regroupées les phases principales de la réfection du moteur puis de son installation sur son bâti, lui-même fixé sur la cellule.

Pas de doute ! Le moteur a bien été désassemblé et le carter principal bien nettoyé avant peinture (noire) ; ce, après avoir masqué tous les orifices.
Les cylindres – à la cote nominale – sont aussi repeints (couleur grise) avec un produit résistant à la chaleur.

Les segments qui présentaient un peu trop de jeu à la coupe ont été remplacés. Sauf que, si on trouve le bon diamètre extérieur et une épaisseur convenable, il en va tout autrement du diamètre intérieur. Un montage d’usinage a donc été réalisé : le segment à usiner (sur son diamètre intérieur) est placé dans un alésage correspondant au diamètre extérieur puis un flasque (photo suivante) vient appuyer sur le segment, laissant une marge suffisante pour l’usinage prévu.

Le flasque de maintien est fixé par quatre boulons sur la partie arrière du montage d’usinage.
Petite devinette : quels sont les segments déjà usinés et ceux qui ne le sont pas encore ?
A noter que le carter principal est peint et que seul le piston numéro 4 n’a pas encore reçu ses segments.
C’est au tour des cylindres de rejoindre leurs emplacements. Bien penser que, sur son support de travail, le moteur est la tête en bas (par rapport à son positionnement sur l’avion).
La rampe d’allumage a aussi été rénovée.
Ça commence à prendre forme ! Tourfois, les culbuteurs ne seront pas réglés suivant le jeu prescrit car il est préférable que toutes les soupapes (correctes, elles) soient fermées.
Le moteur – toujours (upside-down) – avec sa pompe à essence et le renvoi pour la dynamo.
La magnéto est même mise en place mais inutilement car il faudra la démonter pour installer le moteur sur son bâti.
Précisément Jean-François retire la magnéto (double, en fait) et le moteur s’apprête à rejoindre son support sur l’avion. Cette fois, le moteur (inversé) est bien dans le bon sens…
Et bien voilà ! Restera à fixer la magnéto, la dynamo et le démarreur (à inertie).
Indéniablement, ça avance : dynamo, démarreur et hélice sont en place. Le Norvigie commence à regarder avec fierté, le Cri-cri devant lui.
Un plan moins large pour bien montrer la magnéto et le démarreur dont les connexions électriques ne sont pas terminées.
La durite métallique sert à la mise à l’air libre du renvoi de la magnéto et se poursuit pour la même fonction au niveau du renvoi de la dynamo.
La dynamo avec son orifice de sortie d’air orienté vers l’arrière de l’appareil et, si on regarde bien, la mise à l’air libre de son renvoi d’angle (à ne pas confondre avec les durites d’huile).
Arrivées des différents conduits d’huile au réservoir mais aussi à l’entrée du radiateur pour la durite qui transite sous le réservoir d’huile.
Extrait d’une planche de la documentation disponible auprès du Musée Espace-Air-Passion d’Angers-Marcé.
Carburateur et son système de réchauffage. La durite à tresse métallique connectée au collecteur d’admission est la prise de (dé)pression.

La bougie de type « automobile » n’est là que temporairement. Bien entendu, même si le culot est de 14 mm, les bougies sont des bougies blindées ; comme on peut d’ailleurs le voir en bas à gauche de la photo ci-dessus. Un soufflet reliera l’entrée rectangulaire du carburateur au filtre à air fixé dans le plastron.

Voici la plaquette fixée sur le plateau avant du moyeu de l’hélice. Au moment où ce texte est rédigé, nous n’avons pas la documentation correspondante ; avis aux connaisseurs !
Un outillage spécial a été réalisé par Pïerre : une clé pour serrer l’écrou central du moyeu et une autre pour « torquer » les écrous d’embase de pales après réglage du pas (au sol).

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour
    Je suis heureux de voir RY renaître de ses cendres. Je suis la personne alors bénévole à Andernos les bains qui à commencer le démontage de ce NC.
    Je l’ai connu en état de vol et tous les ans j’aidai son propriétaire lors de sa maintenance annuelle.
    RY est le seul NC 856 « civilianisé » il n’a donc pas tous les apparats des autres NC (casse doigt de l’hélice pas variable, ailerons crocodile, aerofrein ….)
    N’hésitez pas à me contacter j’ai peut être un petit morceau de l’histoire de RY à vous transmettre.
    Cordialement
    David

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.